08 décembre 2007

Yaka danser

Vous savez, j'ai beau me plaindre tout le temps d'être ici, je retombe amoureuse de Bruxelles dès que j'y pose une patte. Bruxelles sucrée/salée en fin d'après-midi, il a plu, la nuit tombe et le marché de Noël détonne sur les pavés gris de la Bourse.
Le petit vieux à la guitare est toujours là, il chante "When the Saints go marching in" et il sourit de tout son dentier, même si on dit que sa femme a un cancer et qu'elle l'attend à la maison, pâle et fatiguée.
Parce que Bruxelles c'est un grand village plein de rumeurs et de ragots, où l'on a l'impression de connaître tout le monde, où l'on regarde affectueusement l'hôtel de ville bancal et où l'on appelle les clochards par leur prénom.
Bruxelles est lisse et épicée à la fois. Ca sent le vin chaud et les speculoos et je souris du vieux qui chante, en fait tout le monde s'est arrêté pour l'écouter.
L'accent traînant de la vendeuse d'angelots rutilants me fait sourire doucement, le vin me réchauffe et je regrette de ne pas avoir pris mon appareil photo.
Je rentre à pieds, j'ai le nez tout rouge et un charmant garçon (il s'appelait Bruno) m'arrête pour me dire que je suis belle.
Il y a des jours comme ca, où tout vous sourit sans aucune raison.
J'ai même rassemblé les cadeaux de tout le monde pour Noël. Bon d'accord, tout va un peu trop bien, mais n'oubliez pas que c'est les exams, qu'il pleut et que je suis en plein dilemme déchirant. Ou pas.


_b_ne

Cela pourrait être pire... Le choix musical.

Spéciale cacedédi à Zoé et la compile Club Français.

Posté par jbg006 à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Yaka danser

Nouveau commentaire